orthopédiste
orthopédie chirurgie orthopédique


Prothèse de hanche
Principes et indications
Description de la technique
Suites opératoires habituelles
Risques et complications
Questions posées


Docteur Jean Michel HUC DE BAT
Docteur Olivier MOLLARET
Docteur Philippe MOREEL
Docteur Benoit RIPOLL
PROTHESE DE HANCHE (PTH)Chirurgie du pied

PRINCIPES ET INDICATION :
ARTHROSE DE LA HANCHE - COXARTHROSE

Elle est définie par l'usure du cartilage articulaire de la hanche.
Il peut s'y associer des lésions osseuses comme des ostéophytes ( excroissance osseuse qui entoure l'articulation), des géodes ( lacunes formées par la dégradation de l'os).

Les causes de l'arthrose de la hanche :

1- Les coxarthroses secondaires :

a- coxarthrose secondaire congénitale :
elle est la conséquence d'un défaut architectural ou dysplasie.
Il en existe plusieurs sortes :
* dysplasie cotyloïdienne : insuffisance de couverture de la tête fémorale par le cotyle
* dysplasie fémorale :
coxa valga : angle cervico-diaphysaire supérieure à 135°
coxa vara : angle cervico-diaphysaire inférieur à 125°
coxa plana : aplatissement congénital de la tête fémorale.

b- coxarthrose secondaire cartilagineuse
* l'ostéonecrose de la tête fémorale : défaut d'irrigation artérielle de la tête fémorale
* maladie de Paget

c- fracture : les traumatismes de la hanche peuvent engendrer une coxarthrose par différents mécanismes ( nécrose de la tête fémorale, altération du cartilage, modification de l'architecture de la hanche).

d- les causes inflammatoires et infectieuses.

2- les coxarthroses primitives :

la coxarthrose est dite primitive lorsqu'on a éliminé toutes les causes secondaires.

Qu'est ce qu'une prothèse totale de hanche ?

Une prothèse totale remplace la partie malade de l'articulation de la hanche. Elle est composée de 3 pièces :
- le cotyle qui remplace la partie articulaire du bassin
- la tige fémorale qui remplace le col du fémur
- la tête prothétique qui remplace la tête du fémur.
la tête prothétique s'emboîte par un cône morse sur la tige fémorale et s'articule dans le cotyle.


Quel type de prothèse ?

Il existe de très nombreux modèles de prothèse de hanche qui diffèrent dans leur forme, leur matériau, leur mode de fixation dans l'os et leur principe d'articulation.
Nous utilisons quasi exclusivement des prothèses sans ciment à la fois dans le cotyle et dans le fémur avec un couple de frottement alumine/alumine chez les personnes jeunes ou un système à double mobilité dans les cas de reprise ou chez les personnes âgées

DESCRIPTION SIMPLIFIEE DE LA TECHNIQUE

L'anesthésie :
il existe deux types d'anesthésie générale ou loco-régionale qui n'endort que le bas du corps.
le plus souvent les deux techniques sont réalisables mais dans certains cas une des deux est préférable.

L'installation :
Le positionnement du patient sur la table opératoire est primordial pour que le chirurgien ait des repères fiables pour implanter la prothèse en bonne position. Cette installation peut se faire en décubitus latéral ( sur le côté) pour une voie d'abord postéro-latérale ou en décubitus dorsal ( sur le dos) soit pour une voie d'abord antérieure.
La voie d'abord est le trajet qu'utilise le chirurgien pour accéder à l'articulation.
Aussi de la voie d'abord va dépendre la situation et éventuellement la taille de la cicatrice mais surtout les éventuelles sections tendineuses ou musculaires.L'évolution depuis plusieurs années est à la chirurgie mini-invasive qui non seulement a permis de diminuer la taille des cicatrices mais surtout de limiter voire de supprimer ces sections tendineuses et musculaires, ce qui a permis de raccourcir la durée de l'intervention, de diminuer le saignement opératoire, de limiter les complications et d'accélérer la rééducation et la reprise d'autonomie.

SUITES OPERATOIRES HABITUELLES

Le lever a lieu dès le lendemain de l'intervention, l'appui immédiat étant autorisé. La durée d'hospitalisation habituellement de 6 à 7 jours. Le retour s'effectue à domicile le plus souvent ou quelquefois en centre de rééducation pour les personnes âgées ou qui vivent seules.

La rééducation débute dès le lendemain de l'intervention.
Le kinésithérapeute a un double rôle :
- il rééduque la hanche lui rendant souplesse et musculature
- il surveille et vous conseille sur les mouvements à éviter tout risque de luxation

RISQUES ET COMPLICATIONS

Les complications sont rares et le plus souvent bénignes mais certaines peuvent être graves. Les complications les plus fréquentes sont :

L'hématome : souvent peu important , il se résorbe de lui même mais peut parfois nécessiter une intervention pour l'évacuer.

la phlébite : le risque de phlébite est devenu rare grâce au traitement anticoagulant, au lever précoce et au port de bas de contention

l'embolie pulmonaire est exceptionnelle

la luxation : déboîtement de la prothèse survenu lors d'un faux mouvement

des ossifications péri-prothétiques peuvent diminuer la mobilité de la hanche.

une rétention urinaire peut nécessiter un sondage ou la mise en place d'un cathéter sus pubien

l'infection : c'est une complication rare mais grave qui peut nécessiter une réintervention
L'infection peut survenir rapidement après l'intervention ou des années après. Elle provient alors d'un autre site ( dent, gorge, peau , urine...)

l'usure et le descellement : leur dépistage nécessite une surveillance régulière par des consultations de contrôle à 1 an de l'intervention, puis tous les 4 ans environ.

QUESTIONS POSEES

quel type d'anesthésie ? le plus souvent il s'agit d'une anesthésie loco-regionale qui n'endort que le bas du corps.

quelle est la duré d'hospitalisation ? 6 à 7 jours.

un centre de rééducation est il nécessaire ? non le plus souvent , le retour s'effectue à domicile sauf pour les personnes âgées et vivant seules

quand pourrais je reconduire ? à la fin du premier mois le plus souvent.

y a-t-il besoin d'une transfusion ? le plus souvent non, l'utilisation d'un Self saver pendant l'intervention et éventuellement l'utilisation d' EPO en pré opératoire permet d'éviter toute transfusion.

combien de temps dure une prothèse ? statistiquement la durée de vie moyenne d'une prothèse est d'une quinzaine d'années.

"LA VOIE D’ABORD ANTERIEURE DE HANCHE
POURQUOI JE L’UTILISE ? COMMENT JE L’UTILISE ?

D’abord qu’est ce qu’une voie d’abord ?
C’est le trajet qu’utilise le chirurgien pour aborder une articulation.
Pour la hanche, il existe plusieurs voies possibles : postérieure, poster-externe, externe pure, antre externe, et Antérieure.

Alors POURQUOI LA VOIE ANTERIEURE ?
car c’est la voie qui présente le plus d’avantages,
En effet, ELLE NE COUPE PAS LES MUCLES ET RESPECTE LES NERFS.
elle permet donc d’apporter potentiellement les avantages suivants :

  • diminution des douleurs post opératoires
  • recuperation plus rapide
  • hospitalisation plus courte
  • diminution des pertes sanguines
  • diminution du risque de boiterie
  • diminution du risque de luxation
  • cicatrice plus petite

POURQUOI AUJOURD’HUI ?
En effet, ce n’est pas une innovation chirurgicale,
La voie antérieure est utilisée depuis les années 70 par l’ecole Judet
C’est LA voie que j’ai utilisé pendant toutes mes années d’internat et de clinicat
Mais elle nécessite une table d’opération spéciale, dite table orthopédique, que la Polyclinique Rambot vient d’acquérir.

COMMENT s’effectue cette voie antérieure ?
Elle nécessite également un apprentissage, car c’est une voie anatomique mais qui n’est pas intuitive.
Il faut donc en connaitre ses pièges, et, pour les éviter, ses astuces."

Docteur Olivier MOLLARET
Accueil - Pathologie du Sportif - Arthrose - Colonne vertebrale - Pied - Main - Coude - Hanche - Genou - Epaule - Lexique Contact
Centre d'orthopédie - Polyclinique du Parc Rambot - 2 Avenue du Docteur Aurientis - 13100 Aix-en-Provence Tél : 04 42 21 43 42 - Fax : 04 42 63 16 44
Liens - Mentions légales - Dixi